Select Your Preferred Language -- Traduire ce Site dans Votre Langue

BIENTÔT, DJIBOUTI AUSSI DIRA "NON" AU NÉPOTISME DE L’ADMINISTRATION INDIRECTE DU PRÊTE-NOM.
"LA LIBERTÉ N'EST JAMAIS ACCORDÉE DE BON GRÉ PAR L’OPPRESSEUR ; ELLE DOIT ÊTRE EXIGÉE PAR L'OPPRIMÉ." -- MLK
DJIBOUTI : REFORMONS L'OPPOSITION AFIN DE POUVOIR UN JOUR REFORMER L'ÉTAT
NOUS CONVIONS CET ÉTÉ 2014, TOUTE L'OPPOSITION À DES ÉTATS GÉNÉRAUX

31 juillet 2012

Djibouti : The East African country of Djibouti is experiencing a large increase in debt // Selon, le FMI, ce pays de l'Afrique de l'Est, connaît une très forte augmentation de la dette

Le coupable premier, appelle et avertit la police d’un crime, sans qu’il en soit soupçonné le moindrement ; l’impunité totale, c’est à quoi me fait penser ce rapport.

I - Djibouti is experiencing a large increase in debt over the last decade from 40% of GDP in 2001 to 70% in 2009.
""Djibouti connaît une très forte augmentation de la dette au cours de la dernière décennie, passant de 40% du PIB en 2001, à 70% en 2009"", nous disent-ils :

Voici 3 mois, nos prédictions dans une entrevue téléphonique avec un site internet de compatriotes Djiboutiens, comme dans plusieurs de nos analyses économiques sur l'endettement de Djibouti, se voient confirmées.
J'avais soulevé la question en chiffrant avec précision, le niveau d'endettement irresponsable de notre pays par les kleptocrates au pouvoir depuis l’indépendance, dépassant les 70% du PIB en 2009 selon le FMI et selon nos chiffres, les 95% en 2012. En somme nous sommes déjà en faillite.

Le FMI lance rarement ces genres d’alertes et n'active jamais le bouton panique, comme ici, ou il nous rassure que ça va, surtout, lorsque le pays est gouverné par des dociles Pirates versant des gros intérêts aux institutions comme le FMI et à la banque mondiale, sur des dettes illégitimes, prêtées à des corrompus et des brigands connus, de part l'utilisation qu'ils ont en fait depuis 1977, n'ayant bénéficié ni au pays en plein délabrement, ni aux infrastructures pour servir adéquatement les sources premières des revenues de l’État, ni au peuple qui meure de faim, de soif, manque de soins de santé, d'électricité, de logements sociaux et de toute vie décente.

II - Djibouti’s trade deficit increased from 6% of GDP in 2010 to 12% in 2011.
Le déficit commercial de Djibouti a augmenté de 6% du PIB en 2010 à 12% en 2011.

27 juillet 2012

ETHOS. A Time For Change (Documentary)

By KnowledgeOfTaday.org : The real revolution is the Revolution of Consciousness. Wake up to the Truth - Join the Global Shift in Awareness !

There are two ways of spreading light: to be the candle or the mirror that reflects it.” -- Edith Wharton

ETHOS, a powerful new documentary hosted by, twice Oscar nominated actor and activist Woody Harrelson, is an investigation into the flaws in our systems, and the mechanisms that work against democracy, our environment and the the common good.

Ethos lifts the lid on a Pandora's Box of systemic issues that guarantee failure in every aspect of our lives, from the environment to our democracy and our own personal liberty. With a stunning depth of research and breadth of analysis, this film delves deep into the inter-connected worlds of Politics, Multinational Corporations and the Media.

Politicians openly deceive the public with the support of major corporations and the mainstream media. Wars are waged, the environment is destroyed and inequality is on the rise. But what is the source of these institutional mechanisms which – when we scratch the surface – are so clearly anti-democratic, so contradictory to the values we hold in common and yet so firmly embedded that they seem beyond discussion?

Most of us have wondered at some point how we have arrived at a situation where democracy is touted as having created an equal society when all we see is injustice and corruption.

We cannot change our system until we know how it works and this film, with interviews from some of today's leading thinkers, will show you a simple but powerful way to start making meaningful and sustainable change. We can live in peace and justice in a clean environment and Ethos will show you how.

23 juillet 2012

Djibouti : Apartheid Ethnique à Djibouti - Pétition en Soutien de Tadjourah

Chers compatriotes et amis,

L'histoire guide l'homme dans sa quête vers la perfection et non pour se répéter éternellement. La pervertir et la corrompre dans un objectif de domination politique, économique et sociale d'une société, est contreproductive et ne sert jamais l'humanité.

Le "FASCISME", à l'instar du régime, né de la crise qui a suivi la Première Guerre Mondiale, est décrit comme un régime autoritaire, totalitaire, policier, rejetant les droits de l'homme et rassemblée derrière un seul homme ou un groupe, ou tout citoyen considéré comme une entité potentiellement hostile, doit s'effacer devant l'État :
C'EST LA POLITIQUE FASCISTE, EN VIGUEUR À DJIBOUTI

"L'APARTHEID", à l'instar du régime de discrimination systématique établi de 1948 à 1994 en Afrique du Sud, où la population dans son ensemble, ne disposant guère des mêmes droits, subit une discrimination et une exclusion fondée sur le statut social en fonction des origines ethniques et raciales, et ou les emplois sont réservés à une partie infime d'entre elle :
C'EST LE SYSTÈME SOCIAL DE L’APARTHEID, EN VIGUEUR À DJIBOUTI

Vous avez là deux descriptions, du modèle de gouvernance en vigueur dans ce pays, supporté par les FAUX DÉMOCRATES de ce monde, les PROSTITUÉES POLITIQUES LOCAUX, et des LARBINS DE L'ALIMENTAIRE.
Les mêmes causes produisant les mêmes effets, sachant ou, la politique de Siad Barré a mené la Somalie, doit-on attendre le chaos d'un régime similaire semant les mêmes symptômes à Djibouti ?

Dans une quête de justice et d’équité, supportez avec nous le peuple Afar de Djibouti, des communautés entières marginalisées, condamnées économiquement à la pire forme de la misère et socialement à la division, depuis plus d’un siècle par le régime colonial français et dans la continuité de cette punition collective, par le néocolonialisme de régimes successifs, issus d’une seule famille, de l’indépendance de façade, à nos jours.

Exigeons que les emplois directs et indirects du futur Port de Tadjourah, seul débouché de la région et à la base de ce conflit social, soient considérés comme une question d’urgence humanitaire et la survie de tout un peuple et par conséquent, consacrés à la seule population du Nord dont la jeunesse active et éduquée, est à 95 % au chômage.

Adresse de la Pétition : http://www.petitions24.net/apartheid_ethnique_a_djibouti_-_petition_en_soutien_de_tadjourah

============================================================
Par le PRIDE : Parti Républicain pour l’Innovation Démocratique et l’Écologie
– Le SG : Bourhan Bey (Abou Amin)

18 juillet 2012

Acceptance speech of newly elected African Union Commission Chairpersonship by South African Home Affairs Minister Dr Nkosazana Dlamini Zuma

African Union, Addis Ababa, Ethiopia
Monday 16 July 2012

The Chairperson of the African Union President of Benin, Dr Thomas Boni Yayi
Your Excellencies, African Union Heads of State and Government
Honourable Ministers and members of the Executive Council
Dr Jean Ping, the outgoing Chairperson
Members of the Permanent Representative Council
Members and staff of the African Union Commission
Distinguished members of delegations present here
Representatives of international organisations
Friends
Ladies and gentlemen
Members of the media

It is with honour and humility that I today accept my election as the incoming chairperson of the African Union Commission. I am also grateful to the Southern African region for nominating me to serve the people of our continent in this capacity. More importantly I would like to express my gratitude to all the Heads of State and Government for my election and for entrusting me with an enormous responsibility which I commit to fulfilling with total commitment.

My election is not a personal victory but a victory for the African continent in general and for women in particular. I would like to also congratulate the Deputy Chairperson on his re-election and all the other Commissioners who are going to form part of this team. I would like to thank Dr Jean Ping for all the hard work he has put into the Commission and I would just like to say I have known Dr Ping for some time – when he was still the Foreign Minister of Gabon. I hope that although you have said you have bowed out, if I do knock at your door asking for advice, that the door will be open.

I am aware that I shall only be able to discharge this responsibility by working with all member states and the talent that exists in our continent, for all the regions, to ensure a better life for all our peoples.
Our organisation is now almost 50 years old and it was founded on the principles of unity and it will be important to keep that unity and cohesion amongst ourselves.

16 juillet 2012

CPI : Et si on testait les talents de la CPI sur des dirigeants de l'Europe ? -- Par Coralie Delaume

Bourhan Bey (Abou Amin) : "" L'auteur de ce texte pose une question d'actualité minant la crédibilité de la CPI, mais limitant par contre sa mise à l'épreuve du droit et la justice sélectifs, à la crise européenne, créée par un système ou les politiques sont devenus des lobbies des banques et de la finance, renflouant ces dernières à coup de milliers de milliards sur le dos des contribuables, condamnés eux, à l'austérité. J'éllargirai sa question à : Quand, la CPI, jugera t-elle les crimes de guerres et crimes contre l'humanité des occidentaux, de la RDC au Rwanda, de la Côte d'Ivoire à la Lybie, de l'Afghanistan à l'Irak, de la Syrie à l'Iran et la Somalie, pour ne citer que ceux-là ?""

Et si on testait les talents de la CPI sur des dirigeants de l'Europe ?
« Une condamnation historique » : c’est ainsi qu’est qualifiée, depuis qu’elle est advenue, la toute première condamnation prononcée par la Cour pénale internationale (CPI), visant l’ancien chef de  milice congolais Thomas Lubanga. Nous voilà un chouïa rassurés : ce bidule qui trône à La Haye sert donc à quelque chose. Alléluia.

Ce qui est moins historique en revanche, c’est que ce condamné soit un Africain. Du centrafricain Jean-Pierre Bamba au soudanais Omar-al-Bachir en passant par l’ivoirien Laurent Gbagbo, la CPI semble souffrir d’une obsession afrocentrée. Il ne lui viendrait pas à l’idée, par exemple, de chercher des noises à un Européen.

Pour autant, je vous dispense du traditionnel couplet sur la « Justice à deux vitesses », sur le droit, qui est toujours celui du plus fort, sur vae victis, et tout le toutim. Si nous voulons lire ça, vous et moi n’avons qu’à ouvrir Le Monde Diplomatique : ça ne nous fera pas de mal.

Et puis, on aurait tôt fait de m’objecter que la Cour de la Haye, ainsi que le prévoit le traité de Rome qui l’institue, n’est habilitée à juger que les génocides, les crimes de guerre, et les crimes contre l’humanité. Or on ne peut pas le nier : le crime de guerre est bien plus fréquent dans les pays en guerre.

Prenons le cas de l’Union européenne. Peu de chance qu’un quelconque dirigeant de ce bel et bon agrégat d’entités nationales vaguement consentantes soit un jour déféré devant la Cour pénale internationale pour crime de guerre. Et pour cause : « l’Europe, c’est la paix ».

From Afghanistan to Iraq, Zimbabwe to Ivory-Coast, Libya to Syria and now Iran: "" Cool war -- Economic sanctions as a weapon of mass destruction "", by Joy Gordon

Invoking security concerns—including those not corroborated by U.N. weapons inspectors — U.S. policymakers have effectively turned a program of international governance into a legitimized act of mass slaughter.
Since the U.N. adopted economic sanctions in 1945, in its charter, as a means of maintaining global order, it has used them fourteen times (twelve times since 1990).
News of such Iraqi fatalities has been well documented (by the United Nations, among others), though underreported by the media. What has remained invisible, however, is any documentation of how and by whom such a death toll has been justified for so long.
For example, Iraq was allowed to purchase a sewage-treatment plant but was blocked from buying the generator necessary to run it; this in a country that has been pouring 300,000 tons of raw sewage daily into its rivers. And in the face of enormous human suffering, including massive increases in child mortality and widespread epidemics, refusal to approve humanitarian goods. UN agencies have been careful not to publicly discuss their ongoing frustration with the manner in which the program is operated. (Read more below)

Economic sanctions as a weapon of mass destruction

In searching for evidence of the potential danger posed by Iraq, the Bush Administration need have looked no further than the well-kept record of U.S. manipulation of the sanctions program since 1991. If any international act in the last decade is sure to generate enduring bitterness toward the United States, it is the epidemic suffering needlessly visited on Iraqis via U.S. fiat inside the United Nations Security Council. Within that body, the United States has consistently thwarted Iraq from satisfying its most basic humanitarian needs, using sanctions as nothing less than a deadly weapon, and, despite recent reforms, continuing to do so. Invoking security concerns—including those not corroborated by U.N. weapons inspectors—U.S. policymakers have effectively turned a program of international governance into a legitimized act of mass slaughter.

Since the U.N. adopted economic sanctions in 1945, in its charter, as a means of maintaining global order, it has used them fourteen times (twelve times since 1990). But only those sanctions imposed on Iraq have been comprehensive, meaning that virtually every aspect of the country's imports and exports is controlled, which is particularly damaging to a country recovering from war. Since the program began, an estimated 500,000 Iraqi children under the age of five have died as a result of the sanctions—almost three times as many as the number of Japanese killed during the U.S. atomic bomb attacks.

13 juillet 2012

Djibouti : HISTOIRE D’UNE DISCRIMINATION ETHNIQUE PROGRAMMEE ET CALCULEE : DE L’INDEPENDANCE A NOS JOURS, par l'auteur : L'Espoir Du Nord Afar

Bourhan Bey (Abou Amin) : "" Un bel article. Un petit regret tout de même, en ce qui me concerne, qui ne doit pas être perçu comme une critique ; cette analyse a un côté didactique sous la plume d'un connaisseur qui maitrise le sujet traité, avec le seul défaut, se limitant aux constats sans pourvoir un début de solutions ou d'actions aussi théoriques ou même ambitieuses soient-elles.
Peut être aussi, voulait-il se limiter à cet exercice.
Je publie ce texte sur nos sites, au nom du savoir, pour tous nos lecteurs, en espérant que l'auteur se remette bientôt à sa plume et son regard historique en nous abreuvons de sa vision au delà de ce sort programmé.
Chapeau bas à l'auteur,"" -- Article ci-dessous à lire...

HISTOIRE D’UNE DISCRIMINATION ETHNIQUE PROGRAMMÉE ET CALCULÉE : DE INDÉPENDANCE A NOS JOURS.

Dès la prise du pouvoir par la communauté Issa à la proclamation de l’Indépendance par le regretté Feu Mr AHMED DINI (paix à son âme), une nouvelle heure va sonner. Une heure terrible avant la Fin de l’Heure que le Seigneur a décrétée. Une heure horrible. Celle de l’éviction totale et absolue d’une communauté…Un pogrom sera lancé contre un peuple millénaire qui continue et continuera à sévir dans ce petit pays de 23 000 KM2.

On assiste à la même situation qui prévaut en RWANDA avec les Hutus qui prennent le pouvoir sous la bienveillance des Belges qui déclarent et voient les TUTSIS comme des « parias » et race à « éliminer ».

Dans cette logique, à Djibouti le régime mis en place à la proclamation de l’indépendance va purement s’attaquer au « cas Afar »… Au lieu de voir cette communauté comme partie prenante et importante de ce pays, au lieu de chercher un consensus politique de coexistence pacifique, de paix et fraternité entre les deux composantes de ce pays, il s’agira de le voir comme « un cas spécifique »

11 juillet 2012

Djibouti : Déclaration à l'ONU, sur les atrocités et la barbarie des hommes de mains, en uniformes, du régime au pouvoir dans ce pays, depuis 1977

Déclaration de Aicha Dabale, de FEMMES Solidaires, à la 20ème session ordinaire du Conseil des Droits de l'Homme(ONU) sur les droits des femmes, réclamant l'attention du Conseil sur les répressions, viols et atrocités commis par les forces militaires du régime, à Djibouti, depuis 1991 à nos jours, en toute impunité, quel que soit le crime.
Djibouti étant membre du Conseil des Droits de l'Homme jusqu'au 31 Décembre 2012, par la magie de cette institution désuète et inadaptée, se voulant du côté du droit avec un panel composé de certains délégués de dictateurs, je serai curieux de poser la question à notre Brave sœur Aicha Dabale, à savoir si le représentant du pouvoir djiboutien, n'avait pas quitté la salle durant sa déclaration, ou son état d'esprit.


English version of this Vidéo
Aicha Dabale's statement, on Women's Human Rights at the 20th regular session of the Human Rights Council, requiring the Council’s attention on Repressions, Rapes and Atrocities committed by the regime military forces, in Djibouti, from 1991 to date, with impunity whatsoever.   (18 June - 6 July 2012)

============================================================
Par le PRIDE : Parti Républicain pour l’Innovation Démocratique et l’Écologie
– Le SG : Bourhan Bey (Abou Amin)

7 juillet 2012

Djibouti : La Lettre de l’Océan Indien, du 7 Juillet 2012 (Les abonnés à la LOI, lire aussi l'article, sur la répression de la Voyoucratie à Tadjourah)

Sinon j'ai choisi celui-ci, en espérant que les Braves y décèleront comme nous, le dessein diabolique de cet homme sans foi ni loi, au pouvoir de l’imposture à Djibouti, obstiné à mener notre pays tout droit dans le même drame somalien, afin d'échapper aux poursuites sur ses crimes pendant que nous serons occupés aux armes, nous détournons de l'ordre et la paix.

Il AUTORISE, la création de 2 nouveaux partis, à 2 tribus Issas, très révélateur de sa conception tribale du pouvoir et sa volonté de multiplier les partis Issas en vue de diviser le vote au 1er tour de la législative de 2013, en prévision de cette proportionnelle dont on connait toujours pas, le contenu et, ou l’opposition et le peuple ne seront jamais consulter.
Pour que les autres communautés n'en fassent pas de même avant cette élection, il glissera sans doute dans la Constitution, à la très prochaine modification créant le Sénat, d'ici un mois au plus tard, UNE LIMITATION DU NOMBRE DES PARTIS, au nombre existant. Le PRIDE comme d'autres en exile, n'étant pas enregistrés ou reconnus, serons des parias, tout juste autorisés à contempler.
Au 2ème tour, les régions déjà vidées de leur population en faveur d'une capitale surpeuplée à qui on aura préalablement déjà distribué sélectivement les cartes d'électeurs, seront appelés à reporter leur vote selon les arrangements de mabrazes entre les différents partis tribaux de cette même ethnie Somalie (8 au Total), rafleront la totalité des sièges à l'Assemblée Nationale, ce qui mettra le feu au poudre et bonjour les dégâts.

Ainsi il pourra se vanter, jusqu'à la fin de ses jours, que les Braves n'étaient pas prêt pour un vote démocratique à la proportionnel, qu'il l'avait prédit, mais personne n'a voulu l'écouter.

La politique de la terre brûlée ne sera pas mise sur son compte mais le notre. L'instabilité et les violences prévisibles qui s'en suivront, lui feront fuir le pays, pendant que nous, on comptera nos morts à tous les jours, jusqu'à quand, personne ne peut le dire car il est toujours plus facile de commencer une guerre que de l'arrêter.

Ceci n’est pas un souhait du PRIDE, mais une lecture avisée, ceux qui par habitude gesticulent après le départ du train, ont intérêt à se réveiller.

============================================================
Par le PRIDE : Parti Républicain pour l’Innovation Démocratique et l’Écologie
– Le SG : Bourhan Bey (Abou Amin)

6 juillet 2012

TADJOURAH – DJIBOUTI : LE MALAISE D’UNE COMMUNAUTÉ MALADE ET ALIÉNÉE, OU LA VÉRITÉ SOUFFRE DU TABOU

On dit que tout flatteur est proche parent du traître, et tout idiot utile d'une étonnante faculté à se convaincre lui-même de la sainteté de ses intentions ; je n'entends guère, chers compatriotes, encenser ou dénigrer quiconque, les faits suffisent pour témoigner de leurs charges, mais je désire mettre en exergue un malaise des plus troublants, en nous posant juste des questions :
  • Comment des êtres en apparence bien portant et rationnel, dit représentant, peuvent-ils pétrir l'argile fondamentale de notre œuvre qu’est la jeunesse, ceux en qui nous déposons tous nos espoirs et souhaitons qu’ils prennent un jour la relève des couleurs de nos mains ?
  • Comment, peuvent-ils regarder leurs propres enfants dans les yeux, sachant qu’ils ont vendu leur avenir et ceux des autres, pour un gain ou une distinction éphémère ?
Là ou les amis, les associations, intellectuels, particuliers ou simples citoyens dénoncent avec vigueur et abnégation, cette discrimination digne de l’apartheid, cette infamie d’une arrogance abyssale contre la population de la région de Tadjourah ;
comment ces Présidents de parti autoproclamés opposants, qui n’ont de cesse osé faire miroiter au peuple, durant toutes ces années, une quelconque capacité à la relève, peuvent-ils cautionner ce crime, par leurs silences ridicules et tragiques ?

Et enfin, le pire entre toute ; quelle honneur, quelle justice et quelle humanité, nos compatriotes cités ci-dessous, se croient-ils défendre en achetant le silence des jeunes indignés de Tadjourah par la corruption, la zizanie de la division et depuis le soulèvement, des distributions aux jeunes de la ville, de cette herbe anesthésiante, au frais et pour le compte d’un régime des plus vils ?
Je nomme :

5 juillet 2012

Djibouti : Un Sénat. Pourquoi pas !!! - Vu que tous les autres préfets de la FrançAfrique en ont un, mais sur le fond ; en quoi cette nouvelle chambre de secrétaires à gros salaires, arrangera-t-elle, la situation d'un pays condamné à la ségrégation tribales et la misère depuis 35 ans ?

Si le régime IOG, souhaitait respecter la volonté des Braves versus ce continuel mépris à leur égard, ou désirait user tout juste d’humilité et d’honnêteté pour une fois de sa vie, avant les prochaines élections législatives de 2013, ne serait-il pas plus utile et judicieux, de reformer le système électorale du scrutin majoritaire du vol des voix, par celui de la proportionnelle, qu’il promettait et garantissait de faire voter le plus tôt possible, avant le viol de la constitution pour son 3ème mandat ???.

La réponse est NON. Alors, il a préféré ce carnaval fantaisiste d’un Sénat, dont la création et le fonctionnement endetteront un peu plus le pays ainsi que les générations présentes et futures, dont la dette actuelle atteint déjà les 95% du PIB.

Loin de vouloir reformer sa démocratie utopique ou les 3 pouvoirs couchent dans le même lit et les institutions existantes mangent à la même table, cette dernière chimère décrétant qu'il lui faut un Sénat, n’est ni plus ni moins, qu’une nouvelle source de revenue, un nouveaux débouché aux membres de sa cour.
Forme une commission, pour en écrire le document cadre, qu’il prendra soins de dicter, et en nomme lui-même par tradition, les membres.
Une belle fraude, pour quelqu’un prétendant à une quelconque démocratie.

On passera pour le référendum, la crédibilité, la légitimité, l'impartialité, la transparence, ce n’est pas dans son programme politique ou même dans ses capacités.

Et qui sont-ils, ses membres de la commission ?
Toujours les mêmes, quelques valets et une majorité formée par les 4 parties de sa coalition d'opportunistes et politiciens de l'alimentaire, bercés par l’illusion qu’ils auront un jour probablement leur chance à l’héritage du trône, s’ils sont assez dociles :

4 juillet 2012

Djibouti : Corruption a Djibouti: ETAT DES LIEUX? - par Shak Dore

Dans ce pays, la corruption est devenue une institution, elle n’est même pas officieuse, elle est consentie et subie par tout le monde. Elle n’est même pas taboue, elle bénéficie de l’appui de la population, des élus locaux, des fonctionnaires de la police, de l’éducation, des gardes-frontières, des gardes-côtes, de l’armée française, du parlement, et enfin du gouvernement.
Le propos de cet article est d’expliquer le mécanisme de cette corruption à Djibouti. Je ciblerais surtout les secteurs où la corruption fait le plus de dégâts.

I - Éducation

La corruption à l’éducation se présente sous plusieurs aspects et se ramifie en plusieurs micro-domaines, il y’ a tout d’abord le concours de recrutement des instituteurs, l’école normale, ou plutôt anormale parce que le 1/3 se recrute en favoritisme de tout genre, des invertébrés ayant un arbre « tribualogique » conséquent, les cousins des hauts cadres de l’éducation, les voisins, la belle famille dans un rayon de 100km à la ronde, se partage les postes, mais il y’a aussi et ce sont les plus importants, les payeurs de pots-de-vin , ceux qui ne bénéficient pas de l’étendue de ce rayon de privilégiés, et qui payent cash en plus pour intégrer l’éducation.

Résultat : toutes les écoles primaires sont pourvues de gens «  parachutés », incompétents, irresponsables, et indécents (y’en a qui rackettent les élèves pour leur ration du khat) sans parler du taux d’échec scolaire, on estime aujourd’hui qu’un élève sur 3 à la sortie de l’école primaire, peut à peine écrire et parler français !.

Autre domaine aussi important, mais qui concerne cette fois les professeurs, et surtout de manière précise « les heures supp » autrement dit les heures supplémentaires payées directement par le trésor national, les principaux de certains collèges et lycées, gonflent le nombre d’heures supplémentaires des professeurs-ripoux, par exemple ils comptabilisent 12 heures de supp par semaine sur le compte d’un ou des professeurs,  et envoient cela aux comptables de l’éducation, quand celles-ci seront versées quelques mois plutard, les dits responsables des collèges et des lycées, vont très gentiment avoir leur part du gâteau, à savoir 6 heures, payées directement par les dits professeurs. Un système infaillible.

3 juillet 2012

Djibouti : Le bouffon de Djibouti et l'art d'enfariner les Braves

Le bouffon de Djibouti et l'art d'enfariner ceux qui payent son loyer, son linge, ses voyages, ses grosses berlines, un des plus grands avions présidentiel d'Afrique, sa garde privée antirépublicaine et le luxe de cette fonction usurpée dont il abuse depuis 35 ans à nos dépens, alors que 80% de la population vie en dessous du seuil de la plus abjecte forme de la pauvreté.

Il nous dit qu'il ouvrira un port à Tadjourah pour répondre à une demande croissante de l'Éthiopie et non pas aux besoins criant d'emploi à Djibouti, oui le même port qui suscite l'ire de la population de cette région depuis une semaine. On comprend dès lors pourquoi cette région vient d'être flouée dans l'embauche de ce futur port, ce n’était pas dans ses plans de créer des emplois dans le Nord de Djibouti. Tout en précisant qu'il a envoyé en formation 120 Djiboutiens en Inde, en plus des 216 vers la Chine, preuve que le concours n'était juste qu'une unième arnaque. La méritocratie, la compétence, la transparence et l'équité n'étant pas dans son programme tribal, les carottes étaient déjà cuites et partagées entre les ténors du régime, leurs familles, les cousins et les cousines, avant le concours.

Question : Les organisations des droits de l'homme, épinglent régulièrement votre régime pour des violations diverses, arrestations arbitraires, des prisonniers politiques, répressions de l'opposition et des manifestants, inexistence de presse libre... Pourquoi ses accusations selon vous ?

Réponse : " ÇA C'EST L'INTERNET, C'EST UNE ACCUSATION GRATUITE DE L'OPPOSITION, N'EST CE PAS, QUI SATURE L'INTERNET ET LES MÉDIAS ÉPLUCHENT PLUS L'INTERNET QU'À CHERCHER LA RÉALITÉ....NOUS AVONS LA CONSCIENCE TRANQUILLE ET LA POPULATION LE SAIT."
Lorsqu'il se réfère à la population, c'est à sa cour rapprochée qu'il fait allusion, sinon sa connaissance sur la misère ambiante se résume aux faux prix des denrées alimentaires qu'il donnait sur les ondes en 2011.

Question : Vous avez 70 % de pauvres...

Réponses : HA HA HA HA, NOUS N'AVONS PAS FAIS ENCORE D'ENQUÊTE SUR LA PAUVRETÉ.
Faire mentir les chiffres, tout en enfonçant son bilan du désastre social. Comment peut-on prétendre n'avoir fait aucune enquête sur la pauvreté en 35 ans, lorsque dans le même temps il quémande l'aide internationale sur ce même critère de la pauvreté, quel chiffre donne t-il au FMI et la Banque Mondiale, le PNUD et les autres organisations complices des dictateurs, qu'avance t-il pour recevoir tous ces dons et prêt endettant le pays à hauteur de 95% du PIB ???

Question : L'opposition pourra participer au parlement ?

Réponse : SI ELLE VEUT PARTICIPER...ILS NE SONT PAS INTÉRESSÉS, PARCE QU'ILS SAVENT QUE LA POPULATION NE LES SOUTIEN PAS.
Il a omis : Si on souhaite participer selon ses seuls conditions.

En plus, l'opposition nous dit-il, est responsable des massacres, le pillage, le vol, les tueries lors des Manifs, jusqu'à agresser une femme enceinte devant une maternité, car nous "avons écouté la Place Tahrir"... Et oui on est tous des criminels à ses yeux, on devait ménager le pirate et le plus grand terroriste de la région.

============================================================
Par le PRIDE : Parti Républicain pour l’Innovation Démocratique et l’Écologie
– Le SG : Bourhan Bey (Abou Amin)

2 juillet 2012

Djibouti : Manifestation des jeunes de la ville de Tadjourah à Djibouti (Corne de l'Afrique) le 1juillet 2012, revendiquant leur droit à une vie digne, l'équité dans l'embauche et le traitement de tous les citoyens de la République sur le même pied d'égalité.

PARENTS DEVANT LA PRISON
video
video
  • Au Parrain de la Mafia à Djibouti,
  • Au Gouvernement et l’assemblée des valets de la Ripou-blique,
  • Aux hommes et femmes du Droit, exilés volontaires du silence,
  • Aux hommes en Uniformes détournés de leur mission Première et recyclés à la garde rapprochée d’un seul homme,
  • À tous ceux qui s’accommodent ou supportent le mal, l’illicite et l’injustice,
Mesdames, Messieurs,

1 juillet 2012

Si les Islandais ont repris leur destin en main, par une démonstration magistrale de la vraie démocratie, rétablissant l’ordre et l’autorité de la puissance publique, qu'attendons-nous, pour en faire de même en Afrique ?

Djibouti : IOG visite ses exilés, 2 Manifestations pour lui rendre la politesse

Gouverner ; l'art de prévoir le futur d'une Nation, ne rien prévoir c'est courir à sa perte.

« ABDOURAHMANE BACHIR ; JE L'AI FABRIQUÉ DE TOUTES PIÈCES EN CROYANT BIEN FAIRE. », Dixit IOG

« SI DIEU A ACCEPTÉ QU’IL Y AIT LE DIABLE, POURQUOI REFUSERAIS-JE QU’IL Y AIT UNE OPPOSITION » - IOG

Djibouti : L’opposition politique doit prendre acte de sa propre léthargie

DJIBOUTI : EN 37ANS, ONT RIEN NOTÉ DE GROSSIER - AMNÉSIE TOTALE - INVITENT UN 3ème ET REBELOTE

DJIBOUTI : LE RÉGIME DU PRÉFET IOG, TOURNERA ENCORE SON REGARD POUR SAUVER SA TÊTE

DJIBOUTI : UNE PAIX SANS JUSTICE EST ILLUSION, UN PARDON SANS JUSTICE EST UNE BOMBE À RETARDEMENT

DJIB : UN CIRQUE MÉDIA SANS QUE LE PROXY NE DISE MOT, SUR CE QUE LUI ET SES PARRAINS NOUS RÉSERVENT

DJIBOUTI : L'ESCROQUERIE DU MACHIN USN !!!

M. GUELLEH, ÇA COUTERAIT QUOI DE FINANCER L’AVENIR DE CES FUTURS CHAMPIONS DE LA RÉPUBLIQUE ?

DJIBOUTI : L'USN ET SES OPPORTUNISTES, EXIGENT DE NOUS, QU’ON ENTRETIENNE LA MÊME VOYOUCRATIE

PREMIÈRE D'UNE NOUVELLE CHRONIQUE PAR L'IMAGE, INTITULÉE : "" C'EST QUOI ÇA GUELLEH ??? ""

ASSEMBLÉE DE PAILLE FRUIT DE L’INSUFFISANCE & COMITÉS FANTÔMES, LE MACHIN USN SE VEUT DISTRAIRE

LE PRIDE N’EST PLUS SEUL À POSER DES QUESTIONS & REMETTRE EN CAUSE LA LÉGITIMITÉ DE LA DIRECTION USN

Ahmed Youssouf à l’USN -- JOUE LE MÊME RÔLE QUE -- Hassan Omar GAQANLO à l’UMP

SIGNIFIONS EXPRESSÉMENT LE REJET DE L’AGENDA USN, CONCOCTÉ ENTRE LES MÊMES MANIPULATEURS DE L'UAD

DJIBOUTI : UMP & USN, 2 FACES DE LA MÊME MÉDAILLE, AVEC LES MÊMES VICES, ÉGOS ET AMBITIONS

DJIBOUTI : VICTIMISATION, REFUS DE L’ENGAGEMENT ET UNE EXPRESSION SECTAIRE MANIPULATRICE DES JEUNES

UN PATRIOTE INVESTIT DANS SON PEUPLE, NON HORS FRONTIÈRES, IL EST TEMPS QU'ON EN EST UN, À DJIBOUTI

DJIBOUTI : NOUS CONVIONS CET ÉTÉ 2013, TOUTE L'OPPOSITION À DES ÉTATS GÉNÉRAUX

DJIBOUTI : CITOYENS POUR LE CONSENSUS NATIONAL (CCCN) POUR UN GOUVERNEMENT DE TRANSITION RESPONSABLE

Une Source Infinie de Vidéos sur La Corne.

Loading...

Djibouti : Le Déni de Justice et la Lutte contre un autre Pirate de la FrancAfrique

MALI : STRATÉGIE INNOVÉE : PROBLÈME - RÉACTION - SOLUTION - PAYEMENT DES COÛTS

LA RECOLONISATION DU 21ème SIÈCLE - FRANCE VS CÔTE D'IVOIRE

LA RECOLONISATION DU 21ème SIÈCLE - FRANCE-OTAN VS LIBYE

Actualités et Évènements dans le Monde

Please Sign Today To Support Those for a Democracy in Djibouti - Africa

Amender une Constitution afin de rester au Pouvoir et Refuser l’Alternance c’est de la Tyrannie..
OBAMA : "Make no mistake: History is on the side of these brave Africans, not with those who use coups or change constitutions to stay in power.......... Africa doesn’t need strongmen, it needs strong institutions."
<= THE PRICE OF SILENCE & INACTION IS MUCH TOO HIGH =>
FaceBook Petition for the benefit of Amnesty International USA, if You Wish to Join Protect The Human

""Il y a un temps pour RÉFLÉCHIR, un temps pour SENSIBILISER, un temps pour ÉPILOGUER et un temps pour AGIR contre le RPP : RASSEMBLEMENT DES PILLARDS DU PEUPLE.""
Téléchargez sur SkyDrive le CONTRAT JURIDIQUE ET MORAL avec le peuple de DE DJIBOUTI, afin de rassurer la population sur les INITIATIVES qui seront mises de l'avant AU DÉPART D'IOG : FEUILLE DE ROUTE (PDF)

UNE OPPOSITION RESPONSABLE ET CRÉDIBLE.

Le parti PRIDE appelle l’opposition à assumer pleinement son rôle. Lançons l’organisation d’un Congrès qui unira nos efforts, nous donnera la crédibilité nécessaire et l’appui de la communauté internationale pour une transition exigeant non seulement le respect de la constitution mais aussi la reforme du scrutin électoral et les dispositions préalables pour en assurer la transparence avant les prochaines élections de 2011.


Le peuple veut voir une opposition responsable autour d’une table ronde ou chaque parti sera représenté par 5 membres de leur direction et d’observateurs Djiboutiens.


Chaque parti tout en gardant ses affiliations, contribuera à édifier un document fort, engageant et prometteur, ralliant la population Djiboutienne toute entière dans sa diversité, contre le ballon vide d’IOG, à la mode Ukrainienne. Le document final signé par les parties, sera soumit aux pays médiateurs choisis au Congrès et aux institutions internationales.


DE LA SAGESSE, UNE VISION ET DU COURAGE, EST-CE TROP DEMANDER?


Le rôle de ces observateurs Djiboutiens comme la préparation du congrès, sera confié à une agence spécialisée dans l’exercice de cette fonction et un comité ou une entité neutre assumera la coordination et la préparation des documents du Congrès, entre cette agence et les parties ayants exprimées leur volonté d’y participer.


Dans un souci de transparence et de tenir le peuple informé, à défaut d’être diffusés en direct sur l’internet, tous les travaux de ce congrès doivent être vidéo-enregistrés.


Par le PRIDE : Parti Républicain pour l’Innovation Démocratique et l’Écologie : PLAN D’ACTION POUR UN FRONT COMMUN.

Ce site Blogger est compatible à 100% qu'avec le navigateur Mozilla Firefox.

CONSTITUTION DE LA RÉPUBLIQUE DE DJIBOUTI : EN FRANÇAIS ENGLISH

Présenté à toutes les Ambassades et Consulats de France dans le monde -- Memorandum du 28 Sept 2010.pdf.