Select Your Preferred Language -- Traduire ce Site dans Votre Langue

BIENTÔT, DJIBOUTI AUSSI DIRA "NON" AU NÉPOTISME DE L’ADMINISTRATION INDIRECTE DU PRÊTE-NOM.
"LA LIBERTÉ N'EST JAMAIS ACCORDÉE DE BON GRÉ PAR L’OPPRESSEUR ; ELLE DOIT ÊTRE EXIGÉE PAR L'OPPRIMÉ." -- MLK
DJIBOUTI : REFORMONS L'OPPOSITION AFIN DE POUVOIR UN JOUR REFORMER L'ÉTAT
NOUS CONVIONS CET ÉTÉ 2014, TOUTE L'OPPOSITION À DES ÉTATS GÉNÉRAUX

31 mars 2014

Djibouti : Annoncer son départ du pouvoir c'est bien – Préparer ce départ en toute transparence en est un, plus digne et plus en mesure d’assurer la transition en douceur vers la démocratie.

Reconnait-on un leadeur par la seule résolution annonçant son départ du pouvoir ou le sérieux à présenter les modalités de son départ ?
Sachant ce qu’il est advenu de la 1ère, le même dirigeant déclare une 2ème fois : « En 2016, je m'en irai. Cette fois, je peux vous le jurer. »

L’expression  « Cette fois, je peux vous le jurer » est en soi une confession reconnaissant le 1er mensonge si ce n’est une tendance. Si le fait de le jurer cette fois, pouvait rassurer les novices, rappelons qu’à chaque investiture et à 3 reprises, la main droite sur le Coran, IOG prêta à chaque fois le serment suivant :
  • « Moi, Ismaël Omar Guelleh, je jure devant Dieu et devant mon peuple que j'accomplirai cette lourde mission avec transparence et justice. » -- L’a-t’ il accompli ?
  • « Je jure solennellement de respecter et de faire respecter la constitution du mieux de mes capacités, j'accomplirai loyalement les hautes fonctions qui m’ont été confiées» -- L’a-t’ il respecté ?
En ce qui concerne le PRIDE, le départ d’IOG n’est même plus à l’ordre du jour ni une probabilité d’occurrence sujette au doute. Il partira qu’il le veuille ou non. Nous sommes plutôt concernés par les paramètres du processus de la future transition, afin de nous éviter les dangers de l’ambiguïté et l’incertitude politiques des déclarations suivantes :
  • J.A : Avez-vous déjà une idée en tête, de qui vous remplacera?
  • IOG : Oui, à peu près. Mais je ne vous la dirai évidemment pas. Le profil apparaîtra peu à peu.
  • J.A : Sera-ce un membre de votre famille?
  • IOG : En aucun cas. Je peux vous le jurer.
Nous imposer dans la continuité, un autre valet de la mouvance UMP ou un joker du même acabit entre la dite opposition à la recherche de légitimité auprès des ambassades étrangères et l’union européenne, n’est en rien la réforme du système néocolonial, souhaitée par la majorité des Braves…

Libre à ceux refusant la remise en question et l’innovation du combat politique, condamnés à patauger continuellement dans leurs propres contradictions, s’entêtent encore et toujours à vouloir tenter l’absurde d’une négociation d’arrière-cour, loin de toute transparence par conséquent contre tout principe démocratique, avec un pouvoir dont pourtant il reconnaissent la nature.

AU PRIDE, NOUS AVONS CHOISI UNE AUTRE VOIE, VOICI NOS 2 PROPOSITIONS AU RÉGIME IOG COMME À TOUTE LA RELÈVE POLITIQUE :

30 mars 2014

Somalie : Abdulla Boss Ahmed, un député du parlement somalien à Mogadiscio partageant largement les analyses politiques du PRIDE. (Vidéo en langue somalie)


La Somalie est dit-il : « DAD LA HAYSTO OO IYAGUNA IS HAYSTA », en langage profane ; il décrit le projet satanique entretenant délibérément le désordre en Somalie, au profit d’intérêts politiques exogènes, une ingérence criminelle et dévastatrice, facilitée par des individus ou groupes locaux, composés de simples d’esprits, d’ignares de la politique et des traitres par vocation, cooptés à des postes d’élus, non pour ramener la paix mais y entretenir la guerre et le désordre.

Entre les beaux discours politiques des «béni oui-oui» présidents, principaux acteurs du désastre en Somalie, et la realpolitik, y a un abîme sans fond.
Ceux qui n’ont d’oreilles qu’à ces discours manipulateurs, ne comprendront jamais sur quelle galère ils s’embarquent, ni jamais en mesure de distinguer l’ennemi et ses collabos entre les prétendus amis de la Somalie.

La coopération et les relations entre États en général, relèvent d’intérêts politico-économiques ou stratégiques ou les 2 combinés, jamais d’une quelconque amitié, d’autant plus entre mal-élus ou de dirigeants sans aucune légitimité basée sur l’adhésion populaire aux modalités concrètes de l’exercice du pouvoir.

Comme disait Cornélis : « Avoir trop peu de courage, c'est avoir perdu tout courage.», l’homme politique choisit ici, l’avenir, les futurs décideurs de la Somalie, des jeunes graduant d’université, pour asséner ses vérités, sa lecture avisée des enjeux politiques dans la région, partage son livre des influences étrangères et les funestes stratégies du sabotage de l’émergence de l’Afrique comme puissance mondiale, le tout signé par ce courage qui fait tant défaut à quasiment tous les dirigeants et régimes collabos d’Afrique, agissant contre les intérêts des africains.

27 mars 2014

UNIFICATION DE LA CRIMEE A LA RUSSIE : POURQUOI LES PRETENDUES SANCTIONS DE L’OCCIDENT CONTRE LA RUSSIE SONT UN GRAND BLUFF ? - De Jean-Paul Pougala

Major Russian gas pipelines to europe
Leçon de Géostratégie Africaine n° 72

PARTI 1/4 - SUR LE PLAN MILITAIRE LES MENACES DE L’OCCIDENT SONT UN BLUFF

A- LA RUSSIE INCONTOURNABLE AUX STRATEGIES MILITAIRES OCCIDENTALES

Lors de la crise en Centrafrique, le peuple camerounais s’est insurgé parce que les troupes françaises ont transité sur le sol camerounais pour arriver en Centrafrique. Les mauvaises langues sont allées jusqu’à dire que la France voulait utiliser cette opération pour déstabiliser le Cameroun. La vraie raison pour ce transit que les chaines de radio et télévision françaises qui émettent même en FM sur l’Afrique francophone se gardent bien de dévoiler est que la France aussi puissante prétend-elle d’être ne dispose d’aucun gros porteur pour son armée. La France qui dispose de la très couteuse force de dissuasion nucléaire n'a paradoxalement pas assez d'argent pour s'offrir un avion dit "gros porteur". Alors, elle est obligée de le louer. Et même là, les coûts sont prohibitifs. Et selon vous, à qui loue-t-elle les gros porteurs pour transporter ses troupes et son matériel de guerre ? A la Russie. Tout simplement parce que les gros porteurs les moins couteux, sont russes et ce sont les Antonov.

C’est le même problème pour tous les autres pays de l’Union Européenne qui tous le jour, jurent de tordre le cou à la Russie, mais qui la nuit, expliquent à Moscou qu’ils voulaient juste blaguer un peu, de peur qu’elle se fâche. L’Union Européenne a signé la semaine dernière un accord d’association avec le gouvernement intérimaire (putschiste) de l’Ukraine. C’est un accord qui est en lui-même un vrai bluff, parce que le gros de l'économie ukrainienne est sur la partie territoriale russophone. Les usines d'équipement militaires toutes à l’est sont de l'époque soviétique encore très liées à Moscou. Et aucun accord pour sauver l’Ukraine ne peut se passer de cette partie qui concentre surtout la totalité des industries ukrainiennes d’armement. C'est-à-dire que l’Union Européenne en soutenant les manifestants de Maidan, jusqu’à cet accord pour selon eux marginaliser les russophones en Ukraine, croit bâtir une alliance stratégique contre ceux qui détiennent les industries d’armement pour mener la moindre guerre.

26 mars 2014

COMPARONS BRIÈVEMENT LE MALAISE DJIBOUTIEN À LA CROISSANCE PHÉNOMÉNALE DE L'ÉTHIOPIE

Au moment où dans Jeune Afrique, la tribune payante des cancres de l’Afrique, le dirigeant djiboutien, dans sa suffisance notoire affirme toute honte bue, avoir accompli sa mission tout en se comparant à Dieu, et je le cite : « Si Dieu a accepté qu’il y ait le diable, pourquoi refuserais-je qu’il y ait une opposition. »
Lui se considérant tel un Dieu et l’opposition forcement tel le diable. C’est dire….

"Addis-Abeba, vient de signer avec le fabricant chinois CNR Corporation, la fourniture de 41 tramways. Prévu pour entrer en service début 2015, le futur réseau urbain comprendra deux lignes de 17 km chacune.
Constitués de trois rames et pouvant rouler à une vitesse de 70 km/h maximum, les véhicules seront adaptés aux conditions locales, notamment concernant la résistance des matériaux aux rayons ultraviolets, parmi les plus forts de la planète. Ils seront équipés de vitres teintées pendant que le toit sera dessiné pour faire face aux pluies torrentielles qui arrosent l'Ethiopie durant la saison humide.
Les travaux ont été confié à la China Railway Engineering Corporation (CREC) et le projet est financé à hauteur de 87 % par l'EximBank of China, le solde étant à la charge du gouvernement local." - Source

Ceci bien sur sans compter les barrages électriques, les autoroutes et l'expansion fulgurante du réseau routier et distribution d’eau courante, les universités, les hôpitaux, les nouvelles industries, les logements sociaux et j'en passe, légués aux éthiopiens, en à peine 15ans par le défunt Patriote Président Meles Zenawi.

Le paradoxe, c'est que cet immense pays enclavé, de 1 127 127 Km2 et 95 Millions d'habitants, dépend entièrement des 2 ports d'un tout petit pays de 23 000 Km2 et 900 000 habitants, qui eux vivent au moyen âge, à la lampe à gaz ou à peine 20% de la population est reliée à un réseau électrique vieux d'un siècle, et un chômage à 80% de la population active.

25 mars 2014

Géostratégie africaine : Introduction à la formation Rinvindaf de Montréal (26-30 Mars 2014), de Jean-Paul Pougala

Prenons la Bible. Jésus va multiplier le pain et le vin de raisin. Vous, en tant que stratèges industriels africains, vous devez vous poser la question : pourquoi Jésus n’a pas multiplié le macabo ou le manioc ? Pourquoi n’a-t’il pas multiplié le vin de raphia, le vin de palme ou le jus de bissap ?


L’Afrique est le seul continent où il n’existe pas de fête nationale célébrée par tout le monde dans plusieurs pays le même jour. La raison est toute simple : c’est parce qu’il n’existe pas d’industriels africains capables d’inventer ce genre d’évènements capables d’orienter la consommation d’une bonne partie de la population.

Toutes les fêtes ici en Occident, de Noël à Pâques en passant par la Saint Patrick en Irlande et aux Etats-Unis ou le Thanksgiving, appelé ici au Canada  « Action de Grâce », sont des fêtes promues et entretenues par les industriels de l’agro-alimentaire. Même la religion est d’abord une affaire d’influence économique, de compétition entre industriels.  En France, on ne mange pas le même plat à Noël ou au Nouvel an qu’ici au Canada, encore moins le même qu’en Grande-Bretagne. Ce sont les industriels alimentaires qui décident dans chaque pays ce qui sera le plat pour accompagner une fête. Lorsqu’à Pâques on va manger du chocolat, c’est bien le succès de l’industrie de la chocolaterie, puisque vous conviendrez avec moi qu’il n’y a aucune relation entre Jésus ressuscité et le chocolat.

Lorsque je dépense autant de temps pour parler de religion africaine et de retour à nos racines, il ne s’agit pas que d’un problème de religion, mais surtout d’économie. Parce qu’en étant de simples suivistes des religions des autres, nous sommes aussi des suivistes de leur mode de consommation, dans lequel nous ne comptons rien et nous ne pouvons y compter. La religion est d’abord une histoire d’argent, parce que chaque religion bien ficelée fait avant tout la promotion de l’économie de ceux qui l’ont inventée, de ceux qui l’ont créée. C’est à ce titre que jamais les Arabes n’auraient inventé l’Islam et y ajouter qu’il faut aller en Pèlerinage à Bamako ou à N’Djamena. Car il est évident que si Dieu avait dit à Mahomet d’aller tourner autour d’un baobab à Tombouctou, il y a belle lurette que dans le Coran, Tombouctou aurait été très vite remplacé par Médine ou Sana’a.

Prenons la Bible. Jésus va multiplier le pain et le vin de raisin. Vous, en tant que stratèges industriels africains, vous devez vous poser la question : pourquoi Jésus n’a pas multiplié le macabo ou le manioc ? Pourquoi n’a-t’il pas multiplié le vin de raphia, le vin de palme ou le jus de bissap ? Ou bien, pourquoi n’a-t’il pas multiplié l’eau tout court ? Jésus ne va pas multiplier l’eau, pas parce que les gens n’avaient pas soif, mais certainement parce qu’au moment d’écrire la Bible, on ne vendait pas encore l’eau minérale.

L'histoire se répète en 2014 avec les nazis d'Ukraine


Yulia Tymochenko : Annélia la prêtresse de la mort se dévoile, de son lit d'hôpital en Allemagne, en appelant à l'extermination des Russes d'Ukraine avec le nucléaire s'il le faut, rien de moins.
Son interlocuteur Nestor Shufrych, l'"historien" et parlementaire, l'approuve.
On comprendra pourquoi les nazis se sont empressés à la libérer dès la 1ère heure du putsch...

Toute honte bue, se sont ces gens que l’OTAN soutien et tente de légitimer au pouvoir en Ukraine. Une tradition Étatsunienne partagée à une autre époque par le régime de Vichy, la Finlande, la Roumanie, la Bulgarie et bien d’autres, en collaborant avec Hitler.

Ne retournèrent la veste, qu’après la victoire de l’armée rouge à Stalingrad et Koursk, puis sa rapide progression, faisant tomber le mythe de l'invincibilité de l'Allemagne nazie.
Après la conférence de Téhéran en novembre 43. Roosevelt roule ses tambours, non sous la peur d’Hitler qu’il aida à occuper quasiment tout l’Europe, mais pour tenter de limiter les dégâts en arrêtant la progression de Staline vers l’Europe centrale.
L'histoire se répète en 2014 avec les nazis d'Ukraine.
=============================================================
Par le PRIDE : Parti Républicain pour l’Innovation Démocratique et l’Écologie (Djibouti)
– Le Sec Gen : Bourhan Bey (Abou Amin)

24 mars 2014

Three Who Made A War, by Dr Paul Craig Roberts

"" Washington is the home of warmongering self-interested parties that have no concept of compassion or justice and serve only their own power and enrichment. Americans are as indifferent to the populations that their government bombs as Teddy Roosevelt was to the prospect of his own country’s coastal cities being bombarded. As Russia’s President Putin reminded the world on March 18, 2014, the US prefers the rule of the gun to international law.""

The Spanish-American War was caused by three people: Teddy Roosevelt, Henry Cabot Lodge, and William Randolph Hearst. The war, which killed a number of Spaniards and Americans, including some prominent Harvard “Swells,” was based entirely on lies and machinations of these three men and served no purpose other than their personal needs. Princeton University historian Evan Thomas calls these three monsters The War Lovers.

Hearst needed a war to build his newspaper circulation. Roosevelt needed a war to sate his blood-lust and desire for military glory. Lodge needed a war to reinvigorate American manhood and to enlist American manhood in his “Large Policy” of American Empire. Between them, thanks to the ignorance and stupidity of the American people, they pulled it off.

Their adversary was Speaker of the House, Thomas Brackett Reed, “the Czar,” the most powerful politician in Washington. Reed, an honest and incorruptible politician, saw Lodge’s policy of “American exceptionalism” as naked imperialism that stood in total opposition and in great danger to American purposes. Reed saw Roosevelt’s war lust as a diversion of national purpose from the reconstruction of an economy that increasingly served a shrinking minority at the expense of the American people. But Hearst, Roosevelt, and Lodge made “peace” an epithet. The American people, whose gullibility is never-ending, were captivated by war-lust. Reed lost confidence in the American people whom he so well served. Reed could find no moral purpose in pushing the country toward war over nothing but fake news reports by “yellow journalism.”

Only a few years previously, Reed had had to halt the Cleveland administration from going to war with Great Britain over a British boundary dispute with Venezuela concerning mineral-rich land claimed by British Guyana. Somehow this boundary dispute, which had no more to do with US security than Honduras, Afghanistan, Iraq, Libya, Syria, Pakistan, Somalia, Yemen, Georgia, Ukraine, and the South China Sea have today, was seen as a “threat to US national security.”

23 mars 2014

Les chaînes de la manipulation Ethnique et tribale commencent à tomber dans la Corne de l’Afrique. (Al Fatiha SVP)

Une œuvre historique de pionniers, d’une sagesse et vision qui font tant défaut à bien de dirigeants. Un signe d’apaisement, un retour aux riches héritages millénaires du berceau de l’humanité ou chaque peuple parle encore sa propre langue, comparée à d’autres.

Une vision qui a tous les mérites de rebâtir les ponts de la concorde civile et l’harmonie entre les peuples frères de la région dont, ce vivre ensemble fût brisée par les colons et leurs politiques de la division dans le seul but d’annihiler toute alliance des populations de la région contre les envahisseurs.  Cette culture de la méfiance et la haine est à ce jour entretenue par les vassaux du néocolonialisme.

La pose de la 1ère pierre de cette renaissance revient au courage de deux leaders de nos communautés :
Son Excellence le Dardar de Tadjourah, M. Abdoulkader Houmed Mohamed, qui par cette visite historique dans la ville mythique du Sultan de Zeila (Voir Vidéo), honore ses ancêtres et la confiance placée en lui par ses sujets.
Et Son Excellence le Sultan de Zeila, M. Ibrahim Djama Samatar qui quelques temps plus tard, rendit les honneurs, par une visite à Tadjourah. (la Vidéo sera partagée prochainement)

Dans les Saintes Écritures, S49/V13, le créateur nous dit : « Ô hommes ! Nous vous avons créés d'un mâle et d'une femelle, et Nous avons fait de vous des nations et des tribus, pour que vous vous entre-connaissiez.» Et non pour nous haïr les uns les autres et nous faire la guerre au bénéfice d’intérêts politiques d’une poignée d’élites.
Nous ne pouvons donc, que nous réjouir tous et suivre cet engagement plein d’humanisme de nos ainés.

En mon nom et celui de tous les membres du PRIDE, nous présentons nos plus vifs remerciements et adressons nos plus chaleureuses félicitations à notre Dardar et le Sultan de Zeila pour leur sollicitude et compréhension avisée des conséquences politiques de cette division intercommunautaire. La présence de ces 2 pionniers et les célébrations auxquelles se sont prêtées les 2 populations de ces villes, malgré les aléas, témoignent de l’esprit de convivialité régnant entre nos communautés. Nous souhaitons et prions le tout Puissant de nous guider dans cette voix pour que cet état d’esprit aille en se consolidant toujours d’avantage.

19 mars 2014

Enfin une version rationnelle entre tous les délires que j'ai eu à lire ces 10 jours sur la mystérieuse disparition du vol MH370 de la Malaysia Airlines.

Y a un vent de faillite de Boeing dans l'air. Après les révélations sur l'espionnage tous azimuts, nous avons là, de quoi briser définitivement la confiance en toute technologie US commercialisée dans le monde.

Par ce concours de circonstances, les compagnies affrétant depuis des années un avion comme celui de la Malaysia Airlines, un Boeing 777-200ER, évalué en passant de 200 à 254 millions de dollars pièce selon les versions, découvrent aujourd'hui que ces avions ont été équipés secrètement du système fly-by-wire (FBW) qui remplace les manuels des commandes de vol classiques d'un avion avec une interface électronique permettant d'être contrôlé comme un avion de type drone.

En langage de novice ; l'armée américaine peut à tout moment prendre le contrôle en vol et détourner tout avion civil ou militaire équipé de ce système, là où elle le désir, au nom du sacro-saint matraquage de la sécurité nationale.

Ce qui apparemment est arrivé au vol MH-370, dévié par la United States Navy sur la base américaine de Diego Garcia dans l'Océan Indien, à 3447 Km de sa trajectoire initiale, selon ce nouveau rapport circulant aujourd'hui au Kremlin, préparé par la Direction du renseignement principal de l'état-major général des Forces armées (GRU).

L'histoire débute avec un container, chargé aux Seychelles, dont le contenu aurait été chargé discrètement à bord de ce vol. Les deux US Navy SEALs, affectés à la protection de ce colis hautement surveillé ; Mark Daniel Kennedy, 43 ans, et Jeffrey Keith Reynolds, 44 ans, ont été retrouvés morts dans des «circonstances suspectes». (Texte en anglais, à lire sans façon : 1 -- 2 )

Bourhan Bey (Abou Amin)
=====================Copie du texte ci-dessous au cas ou les 2 liens ne seraient plus disponibles
Russia “Puzzled” Over Malaysia Airlines “Capture” By US Navy

Djibouti : Bataillon djiboutien "Hill" (AMISOM -- SOMALIE) -- 5 MORTS & 7 BLÉSSÉS, dans un attentat à la voiture piégée

Une attaque à la voiture piégée perpétrée lundi soir dans la ville de Bulo-Burde, au centre de la Somalie, a fait 5 morts et 7 blessés parmi les hommes du bataillon djiboutien "Hill" dépolyé en Somalie dans le cadre de la Mission de l'Union africaine en Somalie (AMISOM), rapporte mardi l'Agence Djiboutienne d'Information (ADI) qui cite le général de Brigade Osman Nour Soubagleh, chef d'état-major de l'AMISOM.

Il s'agit de la plus importante perte du contingent djiboutien depuis leur déploiement en Somalie en 2011 sous la bannière de l' AMISOM.

Le chef d'état des forces de l'AMISOM a fait savoir qu'après l'attentat, les soldats djiboutiens, leurs alliés de l'AMISOM et les troupes somaliennes ont repoussé les assaillants qui ont essuyé des pertes importantes et que l'affrontement a duré plusieurs heures.

"Les blessés ont été conduits vers un hôpital de Nairobi (Kenya) , avant d'être transférés en Afrique du Sud pour ceux d'entre eux nécessitant une prise en charge médicale spécialisée", a-t-il ajouté.

Selon le général Soubagleh, les miliciens du mouvement terroriste des Shebab, affilié à Al-Qaïd, entendaient sans doute reprendre Bulo-Burde, dont ils ont perdu le contrôle la semaine dernière sous le coup de boudoir des forces somaliennes et de celles de l'AMISOM.

A 210 km de Mogadiscio, la capitale somalienne, Bulo-Berde a été occupé pendant cinq années par les Shebab qui en ont fait une base importante. La ville, qui a un pont stratégique sur la rivière Shabelley, se situe à un carrefour reliant les différentes régions du pays.

Dans le cadre de la mission AMISOM, Djibouti a dépêché depuis 2011 dans ce pays, meurtrie par plus de deux décennies de guerre civile, un contingent de 1.000 hommes, basé dans la ville stratégique de Beledewyne (centre).

Djibouti est également sur le point d'envoyer un deuxième contingent dans ce pays.

18 mars 2014

Djibouti : Conférence de presse à Djibouti suite à l'explosion d'un missile dans la capitale, le 16 mars vers 18h.

video
Un missile tiré à l'entrée du port de Djibouti, d'une frégate espagnole en mission de l'OTAN, se ramasse nous dit-on, en mer. Le reste, est trop compliqué pour nos petites cervelles.

Diligenter une enquête sur cette bavure qui n'a rien de banale - pour autant qu'elle en soit une - auprès de la sécurité nationale et l’expertise militaire, sous la direction de la commission de la défense de l’assemblée nationale,  présenter les preuves et les recommandations de nos institutions comme tout espagnol ou membre de l’U.E l’aurait exigé, est non seulement hors de la  compétence des dirigeants djiboutiens, mais serait interprété comme du zèle ou de la défiance envers les protecteurs du régime responsables de cette bavure monumentale.

L’aliénation et la peur viscérale du colon, facilite cette infantilisation de l’Afrique.
Jusqu’à la dite opposition folklorique du Club USN, le silence est de mise comme lors de la longue grève au Camp Lemonnier. Cette fois encore, ils n’ont rien vu, rien entendu et veulent rien savoir, trop s’occuper à décrire en boucle, les vices du régime, qu’à chercher à l’arrêter.

Autour de la table, le ministre des affaires étrangères djiboutien et l'ambassadeur espagnol qui déclare d’emblée ; "" C’EST JUSTE UN ACCIDENT, UN OBUS SANS CHARGE ""
-- QUI SE CHARGE TOUT SEUL DANS LE CANON DU NAVIRE, ACTIVE LA MISE À FEU SANS AUCUNE AIDE, PUIS CHOISIT D'ATTERRIR EN MER !!!

Désamorce la crise en enlevant tout sérieux à la conférence, alors qu’une seule forte explosion a été entendue dans toute la capitale et non 2. Aucun à la table ne demandera des explications ou corrigera cette affirmation. La conférence n’avait donc d’objectif que de glisser une quenelle aux djiboutiens, certifiée HALAL SVP, par leur ministre.

Comme pour les massacres de populations des années 90 à ce jour, personne ne saura la vérité sur cet évènement, qui aurait pu être dramatique si le missile et non un obus, s’était chu sur un quartier.

17 mars 2014

END OF NATO DISNEYLAND POLITICS…

Vraiment pathétiques ces oligarques avec toutes ces menaces de sanctions économiques et politiques contre la Russie, tout en sachant qu’ils seront les 1ers à en pâtir. Trop accoutumés à cette routine qui d’un pays à l’autre en Afrique se veut semer le chaos en toute impunité, omettent de consulter les experts condamnés au silence, sur les nouveaux paramètres à prendre en compte, d’une Ukraine à la frontière de la 2ème ou peut être 1ère puissance militaire mondiale.
Document intéressant sur les enjeux en Ukraine : Les Grosses compagnies pétrolières américaines nous conduisent à la guerre, par Mike Whitney : "L’Amérique est irréversiblement cassée et Washington est un marécage d’immoralité. Le monde a besoin d’un changement de régime, de nouveaux dirigeants, d’une nouvelle direction et d’un système différent."

La propagande et les menaces ne servent qu’à dissuader les faibles et n’ont aucun effet sur le duo Russo-Chinois, mais vont finir certainement par le comprendre cette semaine avec le prochain déplacement sur l’échiquier de Poutine et ainsi nous éviteront ces scènes lamentables de pleurniches publique. La Crimée était Russe avant 1954 et le redevient par un plébiscite à 95% des voix. Ce peuple a choisi son camp sans une goutte de sang ni cocktails Molotov sur des policiers et personne n'y pourra rien. (Vidéo : Les criméens témoignent)

Puis question légalité, je ne pense pas que l’U.E ou tout état membre ayant signé le traité de Lisbonne sans consultation des européens ou, ceux ayant passé en force la constitution européenne, soit en position de donner des leçons de légalité aux Criméens ou la Russie.
Un exemple parmi d’autres : Le référendum français du 29 mai 2005 sur le traité établissant une constitution européenne : À la question « Approuvez-vous le projet de loi qui autorise la ratification du traité établissant une constitution pour l'Europe ? », le « NON » a recueilli en France, 54,68 % des suffrages exprimés.
Une faible majorité certes, mais démocratique comme même.
Le régime français a-t-il respecté cette volonté démocratique ?
La réponse est non ; contournèrent la volonté des français en apposant un OUI à la place des 54,68% des NON.
Les russes de Crimée décidèrent eux, non pas de joindre une entité étrangère gouvernée par 2 douzaines d’imposteurs, mais juste un retour vers la mère patrie en corrigeant l’erreur de Nikita Khrouchtchev.
=============================================================
Par le PRIDE : Parti Républicain pour l’Innovation Démocratique et l’Écologie (Djibouti)
– Le Sec Gen : Bourhan Bey (Abou Amin)

Destitution d’Obama : l’étau se resserre

Do you still believe I am the President ?
Deux jours après le coup de colère de l’influente sénatrice démocrate Dianne Feinstein, qui a accusé l’exécutif d’avoir violé la Constitution en espionnant les travaux de la Commission sur le renseignement qu’elle dirige, d’autres élus américains ont dégainé à leur tour pour dénoncer les dérives totalitaires de l’Administration Obama.

Feinstein avait accusé la CIA, dans un discours sans précédent devant le Sénat le 11 mars, de s’être introduite dans les ordinateurs des sénateurs enquêtant sur le programme de détention et de torture des personnes soupçonnées d’actes de terrorisme, et d’avoir effacé des documents puis cherché à intimider des sénateurs.

Le 13 mars, le député James Sensenbrenner, l’auteur du Patriot Act voté par le Congrès au lendemain des attaques du 11 septembre 2001, et qui s’est depuis rallié à Edward Snowden pour dénoncer les dérives de la NSA, écrivait une lettre au ministre adjoint de la Justice Jame Cole dans laquelle il décrivait les accusations de Feinstein comme « choquantes ». Sensenbenner a rappelé qu’il est explicitement interdit « pour la CIA de s’engager dans toute activité de surveillance domestique », et que ses actes d’espionnage et d’intimidation sont une « violation flagrante des principes constitutionnels de séparation des pouvoirs. Ceci confère une image presque nixonienne à un gouvernement qui pense pouvoir agir en toute impunité derrière les rideaux. »

Le 12 mars, la dirigeante de la minorité à la Chambre, la démocrate Nancy Pelosi, a souligné le courage de Feinstein pour s’être attaquée « à la communauté du renseignement, non sans preuves, et quand je dis preuves, il s’agit d’une documentation détaillée des accusations qu’elle avance ». Le représentant républicain Darryl Issa, qui dirige la Commission de la Chambre pour la surveillance et la réforme du gouvernement, a également salué le courage de Feinstein, affirmant :

16 mars 2014

Djibouti : L’opposition politique doit prendre acte de sa propre léthargie, une remise en question de ses échecs et l’absence de leadership, puis agir en conséquence.

J'invite, tout opposant, intellectuel, parti et mouvement politique, en faveur d'un changement radical de la gestion d’État et la culture politique à Djibouti - disposés à une sérieuse remise en question de nos échecs, ainsi qu'à bâtir un ensemble cohérent faisant de notre diversité une richesse créatrice, une vraie coalition politique inclusive sur les idées et nos visions partagées – À S’EXPRIMER ET SE FAIRE ENTENDRE.

La balle est dans notre camp, la solution à l’équation ne viendra que de la relève car, il n’est guère dans la nature d’une dictature de négocier, de quelque façon que ce soit, sa propre mort et si le Club USN ne l’a pas compris en 15ans, c’est qu’ils sont complices ou tout simplement incompétent. Dans les 2 cas, on est face à une fumisterie qui n’a que trop durée, et c’est à nous, la relève, de changer la donne.

Devant les défis, que pose ce régime des plus violents et les enjeux géopolitiques en faveur de son maintien au pouvoir aujourd’hui comme demain, l’union de l’opposition en devient plus que jamais une nécessité absolue ; la seule voix vers un rapport des forces décisif, à défaut de quoi, le Club USN nous servira très bientôt la même sortie de crise que celle du FRUD en 1994, ou au pire la même culture du chacun pour soi et Dieu pour tous, en rang dispersé jusqu'à la veille de l'échéance 2016, ou ils recommenceront tous, à s'agiter encore inutilement, pour voir le train passer. Une issue ma foi inacceptable face à nos attentes et la détresse des masses. --- Bourhan Bey (Abou Amin)

13 mars 2014

AFRIQUE : Selon cet affairiste, la fertilité de la femme africaine est la cause du réchauffement climatique !!!

- La stupidité à ce niveau, ne mérite que, le goulag de la Sibérie, et à vie SVP.

Monsieur est sans doute, à la recherche d'un poste lucratif à la hauteur de ses ambitions et son train de vie d'aristocrate, tout en passant son temps sur un terrain de golf. Comme par exemple un petit titre à 6 zéros dans un programme de l'ONU contre le développement de l'Afrique, Pourquoi pas !!!

Al Gore l'ancien vice-président US, dans son discours au Forum Économique Mondial demande ceci : De rendre disponible la gestion de la fertilité ubiquitaire (contrôlée, sur commande), est la clé de l’avenir de la civilisation et des efforts pour limiter le réchauffement climatique. Ces efforts de gestion de la fertilité des femmes africaines sont importants dans l’objectif de réduire la croissance de la population humaine. Gore se plaint qu’il y aura plus d’Africains que de Chinois ou d’Indiens vers le milieu du siècle, et plus d’Africains que de Chinois et d’Indiens combinés à la fin du siècle.
C’EST DU LOURD !!! - PLUS LE MENSONGE EST GROS, ET PLUS LES GENS Y CROIENT. LA PEUR ET LA TERREUR POUR DILUER LES DROITS FONDAMENTAUX DE L’ÊTRE HUMAIN.

"Un peuple prêt à sacrifier un peu de liberté pour un peu de sécurité ne mérite ni l'une ni l'autre, et finit par perdre les deux." – disait et avec raison, Benjamin Franklin

Comparons ces populations avec les données accessibles à tous, sur le web :
  • La population de la Chine est sur le point de dépasser le 1,4 milliards et vient d'assouplir sa loi de l'enfant unique pour lutter contre le vieillissement de sa population.
  • Celle de l'inde le 1,3 milliards. Une puissance économique et militaire en devenir, dont la population augmente rapidement et devrait s’accroître de 50% dans les cinquante prochaines années, mais ne pose pas problème, l’Inde n’étant pas dirigée par des prostituées comme l’Afrique.
  • Celle de l'Afrique, une population juste sous le milliard, avec une superficie 2,4 fois plus grande que la Chine et l'Inde réunies, préoccupe Al Gore.

10 mars 2014

COMMENT GAGNER UNE GUERRE SANS COMBATTRE SELON SUN TZU ? L'EXEMPLE DE LA RUSSIE EN CRIMÉE, de Jean-Paul Pougala

Leçon de Géostratégie Africaine n° 71
COMMENT GAGNER UNE GUERRE SANS COMBATTRE SELON SUN TZU ? L'EXEMPLE DE LA RUSSIE EN CRIMÉE

ou VOICI COMMENT LA RUSSIE A PIÈGE LES DIRIGEANTS DE L'OCCIDENT ET RÉCUPÉRÉ LA CRIMÉE SANS TIRER UN SEUL COUP DE FUSIL de Jean-Paul Pougala

Qu'est-ce qu'on enseigne dans les écoles de stratégie militaire ? Installez-vous bien dans votre fauteuil. Je vais vous amener avec moi dans un voyage sur les bancs d'une école de stratégie militaire comme si vous y étiez. Nous allons étudier la crise ukrainienne en nous servant d'un livre de stratégie militaire largement utilisé dans la formation des militaires russes et chinois. Mais aussi dans certaines écoles de commerce dans le monde. Ce livre s'appelle : "l'art de la guerre" écrit par le penseur et stratège militaire chinois Sun Tzu (544–496 avant notre ère). L'idée centrale du modèle de stratégie militaire de Sun Tzu est d'utiliser la ruse pour amener l'ennemi à déposer les armes et se rendre avant même d'avoir commencé à combattre. En d'autres termes, pour Sun Tzu, le meilleur stratège militaire est celui qui gagne une guerre sans avoir besoin de la combattre, tout simplement en jouant sur la ruse, les bluffs, les fausses informations distillées au bon moment pour désorienter l'ennemi, en donnant de faux espoirs à l'ennemi au début des hostilités avant de le désillusionner complètement à la fin. Analysons maintenant la crise ukrainienne en étude de cas, comme on le fait dans les écoles militaires. Nous allons nous servir des 10 principales stratégies préconisées par Sun Tzu pour gagner une guerre sans combattre, pour savoir, en Ukraine, qui a le plus de chance de gagner le bras de fer en cours entre les Etats Unis d'Amérique et la Russie.

1- « Quand vous êtes capable, feignez l’incapacité. Quand vous agissez, feignez l’inactivité. Quand vous êtes proche, feignez l’éloignement. Quand vous êtes loin, feignez la proximité. » Lorsque vous avez identifié les projets de l'ennemi, pour vous battre, vous devez constamment lui donner l'impression d'aller à contre-courant de l'attitude belliqueuse qu'il attendrait de vous en pareille circonstance. Ainsi, vous devez savoir vous rendre invisible dans votre contre-offensive, savoir mentir et surtout, ne donnez à l'ennemi aucune chance de vous situer ou de situer votre vraie réaction face à son intention guerrière, que vous devez constamment feindre de ne pas savoir. Dans ce dossier, l'objectif des Occidentaux est celle de partir d'un accord d'association entre l'Ukraine et l'Union Européenne pour arriver à l'objectif de l'adhésion pure et simple de l'Ukraine à l'UE. Mais surtout, de faire adhérer l'Ukraine à l'Otan afin de la couper complètement de la Russie et donc, de ne plus renouveler la location de la base marine de Sébastopol en Crimée à l'armée marine russes, c'est-à-dire, de priver la Russie de toute possibilité d'intervention rapide en mer Méditerranée en cas de guerre avec l'Otan, comme les récentes opérations d'intimidation dans les ports syriens lorsque le président Hollande voulait bombarder le pays et égyptiens lorsqu'à la chute du président Morsi, les USA menaçaient l'Egypte de sanction sur les fournitures militaires.

La Somaliland est-elle ou sera-t-elle, un futur pays ami du peuple de Djibouti ou sont-ils déjà nos ennemis, opposés à nos aspirations vers une normalité ?

Le cynisme et l'ingratitude des idiocrates de l’État-Parti n'a d'égale que leur reflexe sclérosé au clanisme et le nanisme du culte de la personnalité versus, l’application du droit et le respect de la souveraineté d'un pays tiers qu'ils bafouent au passage, malgré que les djiboutiens soient leur seul crédit politique international et le plus grand pourvoyeur économique et financier.

Sans doute victime de cette incurable mégalomanie tribalo-clanique largement partagée à nos frontières, assimilant l'état djiboutien à l'épouse du seul dirigeant hôte ; avec condescendance - un mépris à la dignité humaine et le bon voisinage - alors qu'il se trouve sur notre territoire, entre les murs et les fastes des institutions de notre République, dégustant et buvant à table les fruits du denier public djiboutien, sans retenu et sans le moindre gêne, le maire de Hargeysa, succombe à son instinct primitif, s'adressant à l'opposition politique, insulte le pays hôte par cette ingérence partisane des plus abjectes :
"" REJOIGNEZ LA SAGESSE SUPRÊME DE VOTRE CHEF, EN ATTENDANT LA NAISSANCE D'UN HOMME DE SON CARACTÈRE ET SON INTELLIGENCE"".

De par ces propos, s'il s'avère que le maire de Hargeysa Abdirahman Mohamed Aided n'est rien de moins qu'une de ces prostituées de la politique, capables de vendre leur âme au plus offrant, alors le Président Silanyo de la Somaliland qui clame à qui veut bien l'entendre "" Our Sovereignty is Non-Negotiable -- Notre Souveraineté est Non Négociable "", répondra favorablement à la requête adressée par le PRIDE en condamnant les propos indigne de son maire et membre de son parti politique, en s'excusant publiquement au près du peuple de Djibouti et l'opposition.

6 mars 2014

Centrafrique : Ban Ki-Moon, ordonne l'invasion à titre de Président par défaut de l'Union Africaine et Chef Suprême de nos armées

Au même moment ou la Russie est accusée de tous les noms d’oiseaux alors qu’elle essaie de limiter l’effet domino du coup d’État de l’OTAN à ses frontières ;
Ban Ki-Moon, récupère son couvre-chef de Président de l'Union Africaine et Chef Suprême de nos armées et ordonne l'invasion de la Centrafrique avec 12 000 soldats. Mme Zuma et l’actuel Président de l’UA le mauritanien Mohamed Ould Abdel Aziz (le hasard fait bien les choses), dorment d’un profond sommeil comme tous les autres dirigeants d’ailleurs, n’ont rien à dire, faut surtout pas les déranger, sont tellement épuisés à vider les caisses et torturer leurs peuples.

Le jeu des prédateurs est tellement  bien rodé, on y voit que du feu, du Speedy Gonzales :

---    Le même alibi d’un théâtre d’opération à l’autre en Afrique : la “protection des civils”. Autorisée ou sollicitée par qui ? Encore les autorités de transition. Élues par qui ? Personne, en tout cas pas les centrafricains, mais juste nommées par les pyromanes, eux-mêmes. Après le quadrillage du pays et l’élimination physique de toute opposition politique, ça sera le tour de la carte de l’assistanat, acheminement de l’aide humanitaire à ceux qu’ils ont contribué à affamer, puis organisation d’élections, afin d’installer des marionnettes dans la durée et le tour est joué, ainsi on manipule l’africain tétanisé.

---    Par contre, force est de constater, de Washington à New-York, de Londres à Paris, les acteurs décisionnaires changent à tour de rôle pour soigner les apparences et torpillent la vigilance des africains.

Résultat, certains les applaudissent à genoux, culotte baissée et une quenelle de 180 dans le derrière. D’autres collaborent avec l’envahisseur. Une partie philosophe sur le Net. Les derniers et non des moindres se donnent bonne conscience en se proclamant apolitiques, soit par intérêt, soit occupés à survivre.
=============================================================
Par le PRIDE : Parti Républicain pour l’Innovation Démocratique et l’Écologie (Djibouti)
– Le Sec Gen : Bourhan Bey (Abou Amin)

5 mars 2014

ÇA N’ARRIVE QU’AUX INCONSCIENTS QUI S’AVENTURENT À TITILLER UN OURS EN SOMMEIL DANS SA TANIÈRE.

« A la douane de la mort, ils ne déclarent même plus la guerre, ils la passent en fraude. » - Prévert


Conversation téléphonique interceptée entre Catherine Ashton, haut représentante de l'U.E pour les « affaires étrangères & la politique de sécurité », et le ministre Urmas Paet des affaires étrangères ESTONIEN.

Ce dernier a sans doute été mandaté par les fauteurs de troubles de Bruxelles et Washington pour s'acquérir de la situation de leurs révolutionnaires nazis, à Kiev (Ukraine).

Longue conversation en anglais, monsieur résume ses appréciations en un mot : C’EST LE CHAOS. Un constat qui n’a pas trop dépaysé la Lady Ashton ni le moindrement surprise, trop habitué à la routine et connaissant mieux que quiconque, la complicité de son organisation dans cette agression contre l’Ukraine.

Puis le ministre précise qu'il a rencontré un médecin qu’il nomme et vu des preuves médico-légales d'autopsies de civils et policiers ukrainiens assassinés par des snippers et confirme ce que tout le monde savait déjà :
« La certitude aujourd’hui est que Ianoukovitch (Le Président légitime d’Ukraine) n’a jamais été le sponsor des tireurs d'élites qui ont assassiné de sang-froid, policiers et civils, mais plutôt la nouvelle coalition.» – Oui les putschistes que l’OTAN et l’U.E. tente de légitimer à Kiev.

Un peu de déjà vu, n’est-ce pas ?

1- En Yougoslavie, les Serbes ont été accusés de massacres de masses, accusations rejetées après des années de tergiversations et dépositions de témoins par le TPY, mais le crime est fait, trop tard la Yougoslavie s’est disloquée pour accueillir des nouvelles bases militaires de l’OTAN sous la tutelle de marionnettes. C’est Slobodan Milosevic qui dérangeait.

LES HANDICAPÉS DE CE MONDE, SACRIFIÉS SUR L’AUTEL DE LA CHAMAILLE ENTRE CAÏDS

NOUS INVITONS LES ATHLÈTES À LA PARTICIPATION AUX JEUX ET PRIONS LA RUSSIE AINSI QUE LA CHINE À LES PRENDRE EN CHARGE. POUR UNE FOIS, L’INITIATIVE SERA AU SERVICE DE LA NOTION DU R2P (Responsibility To Protect), PROSTITUÉE PAR D’AUTRES.

Ils ont atteint les fonds des abysses, s’en prenant au dernier rempart de la dignité humaine, l’ultime sacrifice et l’espoir des handicapés de la terre pour qui 4 ans d’entrainements et d’efforts surhumains représentent rien de moins qu’une victoire contre le sort.

TOUT CE CHAHUT POLITICO-MÉDIATIQUE EN MOINS D’UNE SEMAINE
:

1- Menace d’abord de boycotter le G8, une entité informelle sans structure et insignifiante, un genre de club cigare de Caïds,

2- Menace de sanctions économiques contre la Russie, sans doute dû à cette totale perte de contact avec la réalité, soit pensent toujours détenir le monopole de l’information donc on serait tous vraisemblablement à l’écoute de leur Crapo-Médias atlantistes,

3- Puis vinrent les accusations de viol du droit international, comme si les membres de l’OTAN respectaient eux, ce droit, qu’ils n’ont de cesse violé en meutes de chiens affamés de sang, un peu partout, depuis des décennies,

4- Ensuite tentèrent de manipuler l’opinion internationale en posant la question : « Que fait la Russie sur le sol de la Crimée », omettant au passage de souligner que cette dernière est une république autonome majoritairement russophone, rattachée à l’Ukraine en 1954, du temps de l’URSS, Que la présence russe fait suite à la demande du 1er ministre de la Crimée (http://www.prorussia.tv/L-Ukraine-appelle-la-Russie-a-son-secours-comment-pourrait-elle-ne-pas-intervenir_v793.html), un élu et non un putschiste ainsi qu’à celle du Président légitime de l’Ukraine et non celui de l’U.E., lettre présentée y a 24h au Conseil de l’insécurité Mondiale par l’ambassadeur Russe, ceci en respect des accords de défenses entre ces 2 pays riverains partageant culture et langues, ayant une longue histoire commune. Aussi, tout en omettant de nous dire ce que la France et l’AFRICOM font eux sur le continent africain à des 10ènes de milliers de Km de leurs côtes, sans jamais y être invité...

VLADIMIR POUTINE SONNE LA FIN DE LA RÉCRÉATION - PASSIONNANT COMBAT EN VU, ENTRE UN JOUEUR D'ÉCHEC & UN VENDEUR D'ILLUSION.

Le seul du G8 qui m’aspire encore confiance : Seul à refuser de jouer à la roulette Russe avec la survie de l'humanité.

Sans exprimer publiquement sa pensée et sans quittance, reprend avec hauteur sa Crimée que, la bêtise humaine vient de lui offrir sur un plateau d'or, alors que d'autres s'agitent comme des diables dans de l'eau bénite, à semer à coup de bluff, d'un continent à l'autre, la mort et le chaos, violant à tour de bras, le droit international et la souveraineté de pays sans défense.

Confiant et tout sourire d'avoir neutralisé le monstre, nous dit : « Vous voulez mon avis sur la crise ukrainienne - C'est un coup d'État anticonstitutionnel, point, et tous les dirigeants avec qui j'ai échangé sur la question partagent ce constat, je mets au défi celui qui affirmera le contraire. » -- TOUT EST DIT… GAME OVER !!!

Y a que les Crapo-Médias de l'OTAN et leurs dirigeants assoiffés de sang, pris dans l'engrenage manichéen subversif des révolutions, sucette Monica entre les lèvres, continuent à nous bercer de leurs fantasmes, refusant de prendre acte de la débandade.

Ils peuvent encore nous vendre et pas pour longtemps d'ailleurs, des coups d'États sur le continent africains tels des révolutions, mais de là à risquer d'apprendre à un vieux singe à faire des grimaces avec la même stupidité, ils y laisseront des plumes certains.

La morale, pour autant qu'il y'en ait une, si les dirigeants africains pouvaient encore apprendre un tant soit peu des évènements dans le monde, ils arrêteraient de dilapider les maigres fortunes des peuples, dans la frime à Paris, Londres, Washington ou je ne sais encore, en préparant leur pays aux défis de notre époque, entrainant et armant, leurs forces militaires et civiles avec des armes dissuasives.

Le diplomate américain Jack Matlock, ambassadeur américain en Russie de 1987 à 1991 : "" En ce qui concerne la volonté obsessionnelle des politiciens américains de donner à d'autres pays des leçons de souveraineté et d'intégrité territoriale, les réclamations des USA peuvent être perçues comme des droits particuliers qui ne sont pas accessibles aux autres. La Russie pourrait faire remarquer que les Etats-Unis ont envahi le Panama au motif d'arrêter Noriega, ont envahi la Grenade pour empêcher la prise d'otage de citoyens américains (alors que personne n'avait été pris en otage), ont envahi l'Irak sous le faux prétexte que Saddam Hussein détenait des armes de destruction massive, utilisé leurs drones pour attaquer des civils dans d'autres pays, et ainsi de suite""

Djibouti : La dernière phase de l’extermination des Afars, semble s'être engagée.

Si le Yémen et les Shebab de la Somalie souffrait de l’exclusivité régionale, de l’exportation de la démocratie par les bombes, les voici rassurés, Djibouti partagera bientôt avec eux, cette passion meurtrière.

À défaut d’acculer ce régime au pied du mur par l’union des forces et une stratégie du combat adaptée à la géopolitique régionale, en rangs dispersés, les troupeaux de la dite opposition politique, jamais ne manquent une occasion pour s’incriminer, offrant au régime sur un plateau l’excuse de fourbir ses armes. Et c’est encore des innocents qui payeront le prix de cet amateurisme politique.

Dans un post du 26 fév, je commentais un article paru dans les colonnes d’Al-Wihda, faisant l’éloge d’une action militaire menée apparemment par le FRUD dans la ville de Tadjourah et que je résumais ainsi :
« J’ai bien peur que le dessein politique de l’éléphant parisien aux pieds d’argile, soit plus vicieux, permettant au caniche de Haramous de faire appel à ses protecteurs et faire de ces régions du Nord une vraie poudrière ciblée chaque jour par les drones américains, comme au Yémen, AU NOM DE LA SEMPITERNELLE LUTTE CONTRE LE TERRORISME. »

Chose faite, sans perdre de temps, le régime tire profit de ce nanisme politique de la dite opposition. La même source (Al-Wihda) en remet une couche :

« Le premier ministre Abdoulkader Kamil accompagné de 2 hauts dignitaires du régime: l’ancien ministre Ali Abdi Farah et proche de la 1ère dame, et Houssein Ali Gouled dit Sékou Touré (envoyé spécial d'Ismael Tané), a accusé la population de la région d’Obock, de soutenir les éléments armés du FRUD, de les nourrir. Il a reconnu, que les restrictions alimentaires qui touchaient toute la région en dehors de la ville d’Obock, n’étaient rien à côté des représailles que les habitants allaient subir s’ils continuent d’appuyer les rebelles. Il a dit que le blocus alimentaire sera draconien, les écoles vont fermer et que l’Armée va assurer l’ordre et la sécurité. Il s’est rendu aussi dans la journée à Khor Angar (70 km d’Obock) où il a tenu le même discours de menace. »

« Le 1er ministre a stigmatisé les éléments armés, poseurs de mines et qui se déploient dans plusieurs zones et qui ont pour mission d’empêcher la création du port de Tadjourah et la voie ferrée Tadjourah Makalé (en Ethiopie auTigré).»

Ouganda : la Banque Mondiale suspend son prêt, des « mesures contre-productives » rétorque le vice-président de la FIDH

Lorsqu'on accuse la BM, le FMI ou la CPI d'êtres des officines du chantage politique et la subversion, les sceptiques montent au créneau.

Sans attendre la réaction des ougandais à cette loi, voici la BM dans ses basses œuvres :
"" La Banque mondiale reporte un prêt de 90 millions de dollars destiné au système de santé ougandais après l'entrée en vigueur d'une loi sanctionnant l'homosexualité.""
Même si l'Ouganda affirme lutter contre «l'impérialisme social» de l'Occident avec sa promotion de l'homosexualité en Afrique, ce genre d'indépendance et refus du diktat a couté la vie à plusieurs autres dirigeants africains, Museveni sera-t-il la prochaine cible ?

ON COMPREND POURQUOI CE DIRIGEANT PLEURAIT LA MORT DE KADHAFI. QUI PRÉVOYAIT INAUGURER EN 2014, 3 BANQUES AFRICAINES, DONT L’UNE REMPLAÇAIT LE FMI ET LA BM.

En attendant, c'est les chacals de la BM qui sont envoyés au front. L'institution financière conditionne avec mépris, son prêt à un système de santé d'un pays souverain, ayant osé aller à contrecourant de la politique Obama.
Une loi votée démocratiquement par un parlement nationale et paraphée par un président élu, qui clame en pieu chrétien que l'homosexualité contrevient aux mœurs et valeurs de son pays, ne semble guère assez démocratique, selon le concept des 1%.

Les droits contre nature des homosexuels priment sur les millions de malades hétéros apparemment, et puis de toute façon le prêt à la base n'avait pour motivation première que le profit pirate et non améliorer la santé de l'Ouganda comme tel.

Soit on se comporte tous, selon les bons vouloirs des hors la loi et les lobbys de la maison blanche, soit on nous écrase. Merde, elle est belle la démocratie du YES WE CAN !!!
  1. Aux USA, seulement 17 États sur 50 ont légalisé cette pratique et seulement sur une partie de leur territoire, mais jamais la BM ou le FMI n’oseront leur refuser quoique ça soit.
  2. Dans 10 pays, l'homosexualité est passible de la peine de mort dont l'Arabie saoudite et les Émirats arabes unis, mais jamais Obama n'osera s'attaquer à ceux qui financent les politiciens américains, leur économie, leur dette et leur chômage dépassant le 25%.
=============================================================
Par le PRIDE : Parti Républicain pour l’Innovation Démocratique et l’Écologie (Djibouti)
– Le Sec Gen : Bourhan Bey (Abou Amin)

Djibouti : IOG visite ses exilés, 2 Manifestations pour lui rendre la politesse

Gouverner ; l'art de prévoir le futur d'une Nation, ne rien prévoir c'est courir à sa perte.

« ABDOURAHMANE BACHIR ; JE L'AI FABRIQUÉ DE TOUTES PIÈCES EN CROYANT BIEN FAIRE. », Dixit IOG

« SI DIEU A ACCEPTÉ QU’IL Y AIT LE DIABLE, POURQUOI REFUSERAIS-JE QU’IL Y AIT UNE OPPOSITION » - IOG

Djibouti : L’opposition politique doit prendre acte de sa propre léthargie

DJIBOUTI : EN 37ANS, ONT RIEN NOTÉ DE GROSSIER - AMNÉSIE TOTALE - INVITENT UN 3ème ET REBELOTE

DJIBOUTI : LE RÉGIME DU PRÉFET IOG, TOURNERA ENCORE SON REGARD POUR SAUVER SA TÊTE

DJIBOUTI : UNE PAIX SANS JUSTICE EST ILLUSION, UN PARDON SANS JUSTICE EST UNE BOMBE À RETARDEMENT

DJIB : UN CIRQUE MÉDIA SANS QUE LE PROXY NE DISE MOT, SUR CE QUE LUI ET SES PARRAINS NOUS RÉSERVENT

DJIBOUTI : L'ESCROQUERIE DU MACHIN USN !!!

M. GUELLEH, ÇA COUTERAIT QUOI DE FINANCER L’AVENIR DE CES FUTURS CHAMPIONS DE LA RÉPUBLIQUE ?

DJIBOUTI : L'USN ET SES OPPORTUNISTES, EXIGENT DE NOUS, QU’ON ENTRETIENNE LA MÊME VOYOUCRATIE

PREMIÈRE D'UNE NOUVELLE CHRONIQUE PAR L'IMAGE, INTITULÉE : "" C'EST QUOI ÇA GUELLEH ??? ""

ASSEMBLÉE DE PAILLE FRUIT DE L’INSUFFISANCE & COMITÉS FANTÔMES, LE MACHIN USN SE VEUT DISTRAIRE

LE PRIDE N’EST PLUS SEUL À POSER DES QUESTIONS & REMETTRE EN CAUSE LA LÉGITIMITÉ DE LA DIRECTION USN

Ahmed Youssouf à l’USN -- JOUE LE MÊME RÔLE QUE -- Hassan Omar GAQANLO à l’UMP

SIGNIFIONS EXPRESSÉMENT LE REJET DE L’AGENDA USN, CONCOCTÉ ENTRE LES MÊMES MANIPULATEURS DE L'UAD

DJIBOUTI : UMP & USN, 2 FACES DE LA MÊME MÉDAILLE, AVEC LES MÊMES VICES, ÉGOS ET AMBITIONS

DJIBOUTI : VICTIMISATION, REFUS DE L’ENGAGEMENT ET UNE EXPRESSION SECTAIRE MANIPULATRICE DES JEUNES

UN PATRIOTE INVESTIT DANS SON PEUPLE, NON HORS FRONTIÈRES, IL EST TEMPS QU'ON EN EST UN, À DJIBOUTI

DJIBOUTI : NOUS CONVIONS CET ÉTÉ 2013, TOUTE L'OPPOSITION À DES ÉTATS GÉNÉRAUX

DJIBOUTI : CITOYENS POUR LE CONSENSUS NATIONAL (CCCN) POUR UN GOUVERNEMENT DE TRANSITION RESPONSABLE

Une Source Infinie de Vidéos sur La Corne.

Loading...

Djibouti : Le Déni de Justice et la Lutte contre un autre Pirate de la FrancAfrique

MALI : STRATÉGIE INNOVÉE : PROBLÈME - RÉACTION - SOLUTION - PAYEMENT DES COÛTS

LA RECOLONISATION DU 21ème SIÈCLE - FRANCE VS CÔTE D'IVOIRE

LA RECOLONISATION DU 21ème SIÈCLE - FRANCE-OTAN VS LIBYE

Actualités et Évènements dans le Monde

Please Sign Today To Support Those for a Democracy in Djibouti - Africa

Amender une Constitution afin de rester au Pouvoir et Refuser l’Alternance c’est de la Tyrannie..
OBAMA : "Make no mistake: History is on the side of these brave Africans, not with those who use coups or change constitutions to stay in power.......... Africa doesn’t need strongmen, it needs strong institutions."
<= THE PRICE OF SILENCE & INACTION IS MUCH TOO HIGH =>
FaceBook Petition for the benefit of Amnesty International USA, if You Wish to Join Protect The Human

""Il y a un temps pour RÉFLÉCHIR, un temps pour SENSIBILISER, un temps pour ÉPILOGUER et un temps pour AGIR contre le RPP : RASSEMBLEMENT DES PILLARDS DU PEUPLE.""
Téléchargez sur SkyDrive le CONTRAT JURIDIQUE ET MORAL avec le peuple de DE DJIBOUTI, afin de rassurer la population sur les INITIATIVES qui seront mises de l'avant AU DÉPART D'IOG : FEUILLE DE ROUTE (PDF)

UNE OPPOSITION RESPONSABLE ET CRÉDIBLE.

Le parti PRIDE appelle l’opposition à assumer pleinement son rôle. Lançons l’organisation d’un Congrès qui unira nos efforts, nous donnera la crédibilité nécessaire et l’appui de la communauté internationale pour une transition exigeant non seulement le respect de la constitution mais aussi la reforme du scrutin électoral et les dispositions préalables pour en assurer la transparence avant les prochaines élections de 2011.


Le peuple veut voir une opposition responsable autour d’une table ronde ou chaque parti sera représenté par 5 membres de leur direction et d’observateurs Djiboutiens.


Chaque parti tout en gardant ses affiliations, contribuera à édifier un document fort, engageant et prometteur, ralliant la population Djiboutienne toute entière dans sa diversité, contre le ballon vide d’IOG, à la mode Ukrainienne. Le document final signé par les parties, sera soumit aux pays médiateurs choisis au Congrès et aux institutions internationales.


DE LA SAGESSE, UNE VISION ET DU COURAGE, EST-CE TROP DEMANDER?


Le rôle de ces observateurs Djiboutiens comme la préparation du congrès, sera confié à une agence spécialisée dans l’exercice de cette fonction et un comité ou une entité neutre assumera la coordination et la préparation des documents du Congrès, entre cette agence et les parties ayants exprimées leur volonté d’y participer.


Dans un souci de transparence et de tenir le peuple informé, à défaut d’être diffusés en direct sur l’internet, tous les travaux de ce congrès doivent être vidéo-enregistrés.


Par le PRIDE : Parti Républicain pour l’Innovation Démocratique et l’Écologie : PLAN D’ACTION POUR UN FRONT COMMUN.

Ce site Blogger est compatible à 100% qu'avec le navigateur Mozilla Firefox.

CONSTITUTION DE LA RÉPUBLIQUE DE DJIBOUTI : EN FRANÇAIS ENGLISH

Présenté à toutes les Ambassades et Consulats de France dans le monde -- Memorandum du 28 Sept 2010.pdf.